Une lettre pour George Floyd

black lives matter

En ce jour où le monde dit adieu à celui dont le meurtre aura réattiser la flamme essentielle pour anéantir l’injustice raciale…

En guise de solidarité avec les manifestations #blacklivesmatter … 

En marque d’espoir pour ce monde meilleur où l’on saura accepter les différences et s’en enrichir…

Une lettre pour George Floyd

Je suis blanche.

J’ai la peau blanche, les cheveux blancs et je partage ma vie avec 2 loups blancs.

Je suis une femme blanche vanille vivant dans un pays multiculturel, tolérant.

Mais ces jours-ci,

Je me sens beaucoup trop blanche.

Je me sens noircie et bleuie d’ecchymoses par ma conscience.

Je me sens profondément troublée alors que je suis témoin impuissant d’un autre ignoble moment où le blanc éradique le noir.

Encore une fois, au grand jour.

Encore une fois, en vidéo exposant un homme blanc tuant un homme noir, les mains dans les poches, en public.

 

Le nom du tueur est Chauvin. Son nom évoque «une forme excessive et agressive de patriotisme ou de nationalisme qui dénigre systématiquement tout ce qui est étranger». Criante coïncidence.

 

La victime s’appelle Floyd. Son nom étire l’interminable liste des personnes non blanches mortes aux mains de blancs qui haïssent. De blancs qui ont peur. De blancs qui dénigrent systématiquement tout ce qui est étranger, ce qui est différent.

 

Heureusement, tous les blancs ne sont pas égaux.

La différence peut aussi être de même couleur.

La différence peut être bonne, enrichissante.

 

Accepter la différence culturelle, de même ou autre couleur, peut être notre seule grâce salvatrice.

 

#blacklivesmatter #accepterladifference

 

Photo par Sticker You sur Unsplash

 

Cette entrée a été publiée dans$ s et étiquetée$ s.