Formation en sensibilisation culturelle au Canada

Le Canada compte parmi les pays les plus diversifiés au monde. On décrit d’ailleurs le gouvernement fédéral canadien « comme l’instigateur du multiculturalisme en tant qu’idéologie en raison de l’importance sociale qu’il accorde publiquement à l’immigration ».1 Si nombre de cultures tissent le tissu social canadien, nous, Canadiens, ainsi que le reste du monde, avons encore beaucoup à apprendre sur les relations, la communication et les affaires en environnement multiculturel.

S’ajoute le biculturalisme

La mosaïque multiculturelle canadienne n’est qu’un aspect de la diversité du pays. Ses origines françaises et anglaises profondément ancrées en font le seul pays à englober deux des 10 grappes culturelles du monde :

  • La grappe de l’Europe latine, un héritage de la France, mère patrie des premiers immigrants du Canada au XVIe siècle (sauf pour les Vikings et peut-être les Eurasiens de siècles précédents).
  • La grappe Anglo, en raison de notre héritage britannique et de notre proximité avec les États-Unis (bien qu’il ne faille jamais comparer les deux cultures au risque d’une féroce opposition).

Le statut canadien de double langue officielle en témoigne largement. Malheureusement, ce statut a inspiré le triste surnom des « deux solitudes », marquant le grand fossé entre le Québec, la « province française », et le reste du Canada, deux cultures distinctes.

Mondialisation

En plus de relever les défis du multiculturalisme et du biculturalisme, les Canadiens doivent également mater les enjeux du commerce international. Bien que l’on entretienne une part importante de notre import-export avec nos voisins du sud, un marché important se développe d’ouest en est. Des accords commerciaux comme l’Accord économique et commercial global (AECG) entre le Canada et l’Union européenne ou les discussions exploratoires en vue d’un éventuel accord de libre-échange entre le Canada et l’ANASE ouvrent encore plus grand le monde aux entreprises canadiennes, engendrant son lot de défis interculturels.

La formation culturelle : un impératif 

Bien qu’il s’agisse encore d’une relative nouveauté, la formation en sensibilisation culturelle devient rapidement essentielle au Canada. Que ce soit pour améliorer la performance des organisations faisant affaire à l’étranger ou pour cultiver l’efficacité et la créativité des équipes multiculturelles, l’amélioration de notre intelligence culturelle individuelle et collective passe de tendance à nécessité.

La mondialisation a incité des leaders mondiaux tels que Google, IBM et Starbucks (qui a fermé plus de 8 000 cafés américains pour former son personnel sur les préjugés raciaux après un triste épisode raciste viré viral) à intégrer la gestion de la diversité dans leurs stratégies d’entreprise. Et l’Internet rendant la mondialisation plus accessible, grandes et petites organisations emboitent le pas.

Virtuellement mondial

Comme la plupart des organisations du monde entier, les Canadiens sont également confrontés à l’évolution massive vers les communications et le commerce virtuels. La pandémie actuelle nous propulse dans une nouvelle normalité qui pourrait durer plus longtemps que certains l’anticipent, incitant une nouvelle façon de brasser des affaires. Cela dit, les relations interculturelles deviendront un défi prédominant pour les organisations et les professionnels.

Stratégie essentielle

Pour la main-d’œuvre canadienne et le reste de la planète active, la formation culturelle devient rapidement une stratégie essentielle de gestion. Que ce soit au niveau de l’entreprise ou dans les programmes scolaires, la formation culturelle sera aussi importante pour le développement et l’amélioration des compétences professionnelles que les notions gestion basiques.

Récemment, nous avons créé et dispensé un cours innovateur de Communication et intelligence culturelle dans le cadre d’un programme de maîtrise en gestion aux Hautes Études Commerciales, l’une des écoles de commerce les plus renommées du Canada. La demande pour ce type de cours démontre l’importance de la formation culturelle dans un monde globalisé — un monde où les publics et les consommateurs ne sont plus seulement locaux, mais s’étalent sur la planète.

Adaptation culturelle

Reconnaître et comprendre les différences culturelles s’avère de plus en plus essentiel. Poser des actions concrètes à ce titre, comme adapter les communications, les pratiques et les stratégies commerciales, devient un avantage concurrentiel primordial pour toute organisation ou tout professionnel qui mène ses activités dans un environnement culturellement diversifié.

La formation culturelle au Canada, et dans le monde, devient rapidement un aspect dominant de la nouvelle normalité de ce monde.

 

1 Source : Traduction libre d’une citation extraite de https://en.wikipedia.org/wiki/Multiculturalism_in_Canada

Photo par Andrew Gook sur Unsplash

Cette entrée a été publiée dans$ s et étiquetée$ s.