La culture en affaires, c’est personnel

Vous avez peut-être entendu le slogan : « Ce n’est pas personnel, c’est uniquement les affaires ». Traduite de sa version originale, Nothing personal — it’s just business, on attribue l’origine de cette citation à Otto Biederman, au début du XXe siècle. La phrase a été popularisée dans Le Parrain (V.O. anglaise) puis mainte fois citée à tout vent par tout un chacun. Heureusement, cette phrase n’est plus pertinente.

La puissance des médias sociaux combinée à la montée des marchés émergents a propulsé la mondialisation des affaires. Les panneaux d’affichage et les publicités télévisées ne procurent plus la même influence ni la même crédibilité d’antan.

Aujourd’hui, mieux vaut miser sur du contenu personnalisé. Les consommateurs veulent que les marques leur parlent — dans une langue qu’ils comprennent, une langue adaptée à leur réalité. Des tendances comme le marketing d’influence imposent aux entreprises de communiquer dans la langue locale de leur clientèle déjà bien affûtée en matière de marketing. Comprendre leur culture et les codes inhérents s’avère tout aussi essentiel.

La campagne « #OrgullosoDeSer » de Coca Cola constitue un bel exemple « d’affaire » qui a gagné à devenir « personnelle ». La campagne honore le mois du patrimoine hispanique en mettant en vedette des noms de famille hispaniques sur leurs canettes. Célébrant ainsi la culture latino-américaine, Coca-Cola fait mouche en considérant l’importance des noms, de la famille et de la culture chez ce public. Avec son mot-clic, #OrgullosoDeSer, la campagne a fait un tabac sur les médias sociaux et en magasin, avec des ventes se chiffrant à 130 000 de ces canettes personnalisées.

Matière à réflexion: que faire pour mieux communiquer « culturellement » avec votre public cible?

 

Crédit photo: Jezael Melgoza sur Unsplash